Cours de courte durée : Gestion des Fièvres Hémorragiques Virales en Afrique

Date: 5 au 16 juin 2017

Cadre institutionnel

L’IRSP offre ce module de formation en collaboration avec l’OMS, l’OOAS et l’AMP. L’IRSP est une Institution collaboratrice de l’OMS/ Bureau Régional pour l’Afrique, rattachée à l’Université d’Abomey-Calavi du Bénin, implantée au Bénin depuis 1977. Il a rejoint son nouveau site à Ouidah depuis janvier 2002. Il a pour mission d’appuyer les pays francophones et lusophones de la région Afrique dans le domaine de la formation, de la recherche, de l’assistance technique et de l’expertise, en Santé Publique et en Épidémiologie.

Il dispose d’une cité résidentielle qui présente toutes les commodités pour rendre le séjour agréable et profitable (chambres meublées et ventilées, studios et pavillons climatisés, restaurant et cafétéria, terrains de sport, espaces verts,…).

Justification

Le continent africain, notamment l’Afrique au Sud du Sahara présente un faciès épidémiologique marqué par la persistance des maladies infectieuses transmissibles et les maladies chroniques non transmissibles. Le poids des maladies infectieuses en termes de morbidité et de mortalité reste important et constitue dans certains pays les premiers motifs de consultation et de mortalité. Des poussées épidémiques sont enregistrées çà et là de façon régulière. Au cours des dix dernières années, le contient a enregistré des épidémies de rougeole, de méningite cérébrospinale et tout dernière, une grosse épidémie de fièvre à virus Ebola au Libéria, en Siéra Léone, en Guinée et en République Démocratique du Congo.

L’apparition de la fièvre hémorragique à virus Ebola en Afrique de l’Ouest est comparée à un tonnerre dans un ciel serein, car c’est la première fois que ce virus est enregistré dans cette partie du continent. L’épidémie est survenue dans des pays à système de santé faible, mal organisé et peu performant pour faire face à ce type d’épidémie. Outre le fait que le personnel de santé était en nombre insuffisant, ce personnel n’était pas formé pour gérer une telle épidémie. La conséquence a été les balbutiements des premiers moments avec une mortalité élevée surtout parmi le personnel chargé des soins.

Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé, à la date du 20 mai 2015, l’épidémie a touché 26933 cas ont été notifiés dans les pays de l’Afrique de l’Ouest dont 11120 décès (41,3%). Parmi le personnel de santé, 869 cas ont été notifiés dont 507 décès (58,3%).

Au moment où les trois pays (Libéria, Siéra Léone et Guinée) faisaient face à virus Ebola, on notait au Nord du Bénin l’apparition de cas de fièvre hémorragique virale de Lassa. Suite à une prompte réaction, cette virose a été vite circonscrite. Elle aura néanmoins fait sept victimes.

Les statistiques de l’OMS révèlent la présence de cas de fièvre jaune dans certains pays d’Afrique de l’Ouest et du centre. Grâce à la vaccination, cette infection virale est souvent vite maîtrisée.

Globalement, les fièvres hémorragiques virales posent un problème de santé publique en Afrique au Sud du Sahara du fait de la forte mortalité qu’elles occasionnent. Elles surviennent dans des pays ayant des systèmes de santé peu performants et contribuent à désorganiser ces systèmes de santé. Au regard de l’expérience vécue en Afrique de l’Ouest, particulièrement en Guinée, au Libéria et en Siéra Léone, il apparait nécessaire et urgent de renforcer les compétences des prestataires de santé afin que dans chaque pays, des équipes compétentes soient constituées pour parer à toute éventualité. C’est pour répondre à ce besoin que l’IRSP propose le présent cours de courte durée qui se veut pratique.

Objectif du cours

Le cours vise principalement à donner aux participants les compétences cliniques, biologiques et épidémiologiques pour la gestion des risques d’épidémies de fièvres hémorragiques virales.

Plus spécifiquement, les participants, à la fin de la formation devront être capables de :

1- Analyser le profil épidémiologique des principales fièvres hémorragiques virales susceptibles de survenir en Afrique ;

2- Planifier la riposte à une épidémie de de fièvre hémorragique;

3- Mettre en place un système performant de surveillance des principales fièvres hémorragiques virales susceptibles de survenir en Afrique ;

4- Gérer la communication publique en cas de survenue d’une épidémie de fièvre hémorragique;

Contenu

Les séances de formation incluront des exposés interactifs sur les problématiques et les approches de solution, des études de cas, des échanges et exposés sur les expériences, et une visite de terrain. Les modules ci après seront concernés.

I. Epidémiologie des fièvres hémorragiques virales en Afrique: Epidémiologie descriptive des FHV, Facteurs de risque de transmission et de propagation des FHV.

II. Principes de base pour la riposte à une épidémie: Elaboration d’un plan de riposte, Gestion d’une équipe pour la riposte, Mobilisation des ressources, Diagnostic clinique et biologique, Prise en charge des cas, Mesures de préventions, Communication avec les médias et la population en situation d’épidémie.

III. Surveillance épidémiologique en situation d’épidémie: Mise en place d’un système de détection et de notification des cas, Compilation, traitement et analyse des données, Diffusion de l’information pour l’action.

IV.Gestion pratique d’une épidémie de fièvre hémorragique virale: Investigation d’une épidémie de fièvre hémorragique virale: Confirmation d’une FHV, Organisation de la prise en charge des cas de FHV, Mesures de prévention de la propagation de la maladie, Gestion des conséquences sociales des épidémies de FHV, Communication au cours des épidémies de FHV, Rapportage au cours d’une épidémie de FHV.

Public cible

Ce cours qui relève de la formation continue s’adresse aussi bien aux professionnels qu’aux étudiants. Il s’agira à titre indicatif des professionnels du secteur public, du secteur privé (organisations non gouvernementales, organisations de la société civile, bureaux d’étude,) notamment impliqués au quotidien dans la surveillance épidémiologique. Sont également concernés par ce cours, les professionnels des organisations internationales de santé et autres agences de développement (agences des Nations Unies, OOAS, OCEAC, etc…), les professionnels des universités et instituts de formation et de recherche, publics ou privés œuvrant dans le domaine ou intéressés par la surveillance épidémiologique.

Critères d’éligibilité

Ce cours est ouvert à tous les professionnels de santé et secteurs connexes et aux étudiants ayant au moins le niveau d’étude équivalent à BAC+2. Les candidats doivent maîtriser le français qui est la langue du cours et savoir utiliser un ordinateur muni des logiciels de base (Microsoft office).

A titre indicatif, cette formation est ouverte aux médecins, vétérinaires, pharmaciens, infirmiers, sages femmes, techniciens de laboratoire, nutritionnistes-diététiciens, assistants sociaux, socio anthropologues, statisticiens, agronome, démographes, économistes, etc…

La priorité sera accordée aux candidats susceptibles de mettre en pratique les nouvelles connaissances ou compétences dans leur activité professionnelle actuelle

Frais de Participation

Les frais de participation sont fixés à 1500 € (ou l’équivalent en francs CFA) payables ou transférables avant le début de la session.

 

Ces frais sont payables ou transférables avant le début de la session à :

Compte N°: 019 11 30512 6

Banque: Bank of Africa Bénin (BOA Bénin) Cotonou

Période de déroulement: 5 au 16 juin 2017

contact

 

Version imprimable téléchargeable :